Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 17:24

La réunion d'information a eu lieu à la salle Jaffré de la Trinité-Langonnet jeudi soir. Malgré les conditions climatiques peu favorables,des parents, des représentants de collectifs existants ou en formation des trois départements centre breton, des élus, des syndicalistes (SNUipp et SUD) et des représentants de la FCPE s'étaient déplacés pour participer à ce débat très instructif.


Jusqu'en 2003, les orientations de l'éducation nationale étaient décidées pour le bien des enfants avec un réel investissement, y compris financier.
Depuis 2003, nous assistons à une double rupture :

     - une sélection scolaire qui conduit à un "tri social"
     - une redistribution des richesses dans les services qui s'accompagnent de choix budgétaires qui aboutissent à des économies substantielles

Les recteurs ont une totale liberté de gestion de la masse budgétaire qui leur est allouée.

L'école en France aujourd'hui compte environ 40 000 écoles dont la moitié sont des écoles à 1 ou 2 classes. L'enjeu pour l'éducation nationale est de "reconditionner" la répartition géographique et ainsi de réduire très significativement le nombre d'écoles ( de 20 000 ?).

Plusieurs projets de lois sont en préparation dont celui des EPEP dont l'objectif est de restructurer les écoles (urbaines et rurales). Les premières touchées seront les écoles de 15 classes et plus qui passeront dès la rentrée 2009 obligatoirement sous le nouveau statut à savoir :

L'école devient une entité juridique à part entière (une personne morale) ce qui implique un conseil d'administration qui sera composé de 13 personnes :
     - le directeur de l'établissement
     - 4 personnes représentant la (ou les) commune(s)
     - 3 représentants des enseignants (élus)
     - 1 représentant du personne non enseignant (élu)
     - 4 représentant des parents élus

Le Conseil d'école tel qu'il existe aujourd'hui disparaît au profit du conseil d'administration de l'EPEP. Les pouvoirs de ce CA sont multiples, notamment :

     - Décider du règlement de l'EPEP (qui remplacera le règlement de l'école)
     - Gèrer le budget
     - Se charger du recrutement du personnel non enseignant

Le directeur est nommé par l'académie et représente l'autorité de l'état.
Le conseil des maîtres est remplacé par un conseil pédagogique présidé par le directeur d'établissement (pas forcément enseignant !!!)


L'école ne sera donc plus communale mais l'EPEP, ce qui implique beaucoup des risques pour nos petites structures de proximité notamment liés à la nouvelle façon d'estimer les effectifs.
Exemple :

 

Écoles d'un canton
Calculs tels qu'ils étaient pratiqués à la rentrée 2008 Fermeture d'une classe

Nombre de Effectif Moyenne Seuil +/- 25

classes Classe 1 Classe 2 Classe 3 Total École Si 1 fermeture
École 1 3 24 17 18 59 19,7 29,5 Non
École 2 3 18 22 20 60 20,0 30,0 Non
École 3 2 20 24
44 22,0 44,0 Non
École 4 2 20 22
42 21,0 42,0 Non
École 5 3 20 18 16 54 18,0 27,0 Non
École 6 2 18 17
35 17,5 35,0 Non









Calculs si création d'une EPEP

Nombre de Effectif Moyenne


classes Classe 1 Classe 2 Classe 3 Total École

EPEP 15


294 19,6


Si une fermeture : 21,0
Oui

Si deux fermetures : 22,6
Oui

Si trois fermetures : 24,5
Oui

Si quatre fermetures : 26,7
Non


Ce qui signifie en clair que "grâce" à l'organisation en EPEP, des classes qui seraient restées ouvertes, seraient immédiatement fermées et dans un exemple comme celui ci on pourrait très facilement arriver à la FERMETURE D'UNE ECOLE.

Bénéfice total en matière de nombre de postes pour l'éducation nationale ! Certainement là une partie des 13500 postes supprimés en 2009.

N'oublions pas qu'une fermeture de classe implique de fait des temps de transport insupportables pour les enfants et des coûts pour la collectivité locale et les familles bien supérieurs.
Ou comment l'état se débarasse des charges sans pour autant diminuer les impots !!!


En parallèle, Base Elève, un logiciel de fichage des enfants est mis en place. Afin que plus rien ne soit ignoré, nos enfants auront un numéro qui les suivra tout au long de leur vie d'étudiant avec toutes les informations qui y seront attachées. Les évaluations de CE1 et CM2 seront elles aussi inscrites dans un autre fichier mais avec le même numéro d'identification de nos enfants et sont destinées à publication, histoire de mettre un peu de concurrence entre les écoles-EPEP.

Il sera donc très facile de repérer les enfants en dificulté qui ne pourront pas s'en sortir puisqu'ils n'auront plus droit aux RASED, bientôt rayés de la carte eux aussi.

Le schéma est donc bien ficelé :

Privatisation de l'école avec publication des résultats afin de stimuler la course à la rentabilité, fichage des enfants et sélection des meilleurs.


                            QUE DU BONHEUR !
                                             Bonne année à tous.






Partager cet article

Repost 0
Published by les triplettes de la trinité - dans Historique
commenter cet article

commentaires