Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
 

Dimanche 7 Septembre 2008

3 heures du matin

 

 

Il est trois heures du matin, le silence règne sur GUERN'HIR, mais très vite je me suis énervé. Je pense à cette journée d'hier, le rassemblement à l'école, les discours, le défilé sur Gourin, la pluie, les discussions dans les cafés, les anciens de l'école venus à l'enterrement de Manu (qui faisait souvent le Père Noël), La Trinité à la télé, Yasmina et sa bonne soupe, Françoise l'air fatigué mais déterminée et puis je me suis dit tu n'as pas le droit de laisser tomber cette école.

 

C'est ici que j'ai appris à lire, à écrire, à compter, à jouer, à monter à la corde, les billes, la neige, le foot dans la cour, les copains d'école qu'on n'oublie jamais, les bonbons à Denise la boulangère. Et puis il m'est revenu à l'esprit que quand je me suis présenté la première fois aux élections à Langonnet, Lucien Stéphan m'a dit ses priorités: la salle des sports et l'école mais je lui dit « Lucien, il y a deux écoles, il y a celle de la Trinité », il a marqué un temps d'hésitation et cela s'est fait. Les deux écoles publiques étaient dans un état lamentable. Je pense aussi à mes trois copains : les triplés qui sont partis à Gourin, les Anglais, les Vénézuéliens et tous les autres, ça doit être ça la vraie école de la République.

 

C'est ici que j'ai appris la morale avec Yves Michel, très important la morale, c'était la première leçon de la journée. La bonne soupe de la cantinière de l'époque, les parents fournissaient les légumes. Le catéchisme à l'heure de midi. Le député que l'on ne voit pas, je crois que vais lui envoyer un fax moi-même. Il n'y a pas que les élections pour venir faire un tour à la Trinité. Morvan est venu, Péron, maire de Guéméné aussi. Merci Christian, tu es toujours là quand il faut, je ne regrette pas d'avoir été manger du « saucisson » chez toi quand tu as été élu au conseil général.

 

Ce sera maintenant ou jamais, demain il sera trop tard. Aujourd'hui, on recommence.

Aujourd'hui, la Trinité, demain Langonnet, ensuite Gourin, Brest ou Lorient.

Il fallait que je l'écrive

C'est ici que ma femme a travaillé, que mes enfants ont été éduqués...

Un habitant


(*) Guern'hir : hameau proche de l'école de la Trinité Langonnet

Partager cette page

Repost 0
Published by