Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 21:43

Ce soir, nous sommes intervenus lors du conseil de la communauté de communes du Roi Morvan. Nous y avons lu notre communiqué, mais cette fois ci il n'y a eu aucun débat. L'assemblée a écouté poliment ce que nous avions à dire ainsi que l'intervention de notre maire, mais visiblement les dossiers qui avaient été remis à l'ensemble des participants étaient plus intéressants. Nous avons pourtant annoncé une grande nouvelle : notre école a enregistré 4 inscriptions supplémentaires se qui porte nos effectifs à 29.
Nous qui pensions que nous ferions plaisir à tout plein de monde, que l'ensemble de nos élus se seraient réjouis, que tous nous auraient alors prédit la fin du tunnel !!!
Hélas, les visages sont restés de marbre, le vote de la motion s'est déroulé comme d'habitude : Des contres ? des abstentions ? La motion est votée, sujet suivant.
Quel engagement !!!


Enfin, si ça vous intérresse, voici le texte que nous leur avons lu :


 

Rassemblement conseil communautaire CCPRM

8 octobre 2008



Les parents d’élèves et sympathisants de l’école Menez-du de la Trinité Langonnet commencent aujourd’hui leur 6 ème semaine d'action pour réhabiliter la deuxième classe de l'école

Nos enfants, qui avaient commencé leur année avec deux enseignantes, se retrouvent depuis le 11 septembre réunis en une seule classe de 24 élèves , un 25 ème inscrit depuis deux semaines,et 4 nouveaux élèves dès demain, de petite section au CM2.


Comment imaginer une enseignante, de surcroît directrice, avec les 29 élèves de 9 niveaux différents et la désorganisation engendrée par ces changements. Nos enfants qui ne savent plus qui est leur maîtresse et ne parviennent pas trouver leurs repères.


Retrouver la sérénité pédagogique de notre école est primordial, mais nous savons également que ce que nous vivons d'autres le vivront bientôt. Car nous ne sommes pas dupes les petites écoles et plus particulièrement les maternelles sont sur la sellette. A terme il s’agit bien pour le gouvernement de créer des pôles pédagogiques réservés aux enfants en obligation scolaire (6-11 ans). Le processus est déjà bien entamé, le gouvernement annonce déjà la nomination de directeurs, gestionnaires de plusieurs établissements scolaires. Et oui l'école gérée comme une entreprise c'est pour demain! Tant qu'elle n'est pas placée en bourse vous me direz qu'elle ne prend pas trop de risques.

Cette politique qui sacrifie l'éducation de ses enfants pèsera également lourd sur les collectivités locales et les parents qui devront trouver l’argent nécessaire pour financer l’accueil des plus petits et le transport des plus grands.


Notre lutte n'est pas facile car nous nous heurtons à une administration déterminée aux méthodes peu orthodoxes.

  • gendarmes empêchant les parents et les élus de pénétrer dans l’école.

  • Surveillance téléphonique

  • Plainte

  • Propos diffamatoires dans la presse

  • Et surtout chantage, et alors là ils sont très forts :

    • Si nous arrêtons notre mouvement il y aura 1 enseignant et ½ (8 septembre)

    • Si nous arrêtons notre mouvement notre école restera ouverte sinon pas d'enseignants et donc plus d'école (30 septembre)

    • Si les enseignantes portent plainte contre les parents elles auront un poste plus proche de chez elles, sinon elles retourneront à la trinité.(2 octobre)

Comment peut-on souffrir qu'une administration en particulier celle de l'éducation nationale, qui veut remettre la morale en bonne place dans les programmes, puisse agir avec aussi peu de respect pour des enfants, leurs parents et les enseignants


Nous nous révoltons devant ces méthodes et nous résistons car nos enfants méritent une école de qualité. Nous résistons aussi parce que lors de la prochaine carte scolaire l'école de votre commune se trouvera peut-être dans le mauvais tableau, parce que votre poste est peut-être déjà condamnée parce que bien d'autres services de proximité sont menacés.

Or une majorité de vos concitoyens ont choisi de s’installer en Centre Bretagne car il faisait bon y vivre. La politique actuelle du gouvernement casse un a un ces services

Nous sommes devant vous ce soir pour vous demander d'agir pour préserver notre territoire et ses services publics de proximité. Car sans ceux-ci la mort du pays du roi Morvan est programmée ! Et les élus locaux que vous êtes n'auront plus grande légitimité.


Nous vous demandons donc de nous soutenir dans notre mouvement et dans nos actions, de prendre publiquement position et de tout mettre en oeuvre pour le rétablissement des 2 postes d'enseignants de l’école de la Trinité-Langonnet, et pour le maintien de tous les services publics mis à mal sur notre territoire.



Nous appelons à un rassemblement devant l'inspection de Lorient nord demain à 17h 30 pour réaffirmer notre détermination, vous y êtes évidemment les bienvenus.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by les triplettes de la trinité - dans Historique
commenter cet article

commentaires

Philippe BERTRAND 13/10/2008 10:11

Voici les 3 soutiens dont j'étais porteur vendredi soir :
ICEM-Pédagogie Freinet
L’ICEM pédagogie Freinet apporte son soutien aux enseignants, parents et élus qui protestent contre la suppression de classe de l’école Menez-du de La Trinité Langonnet qui conduit à :

Accueillir plus de vingt cinq élèves en classe unique, par conséquent dégrader leurs conditions de travail

Isoler les parents qui doivent trouver une solution de garde et d’éducation coûteuse pour les plus jeunes

Contribuer à la dégradation du service public

Par ailleurs, l’ICEM Pédagogie Freinet s’insurge contre les méthodes d’intimidation employées par l’Education Nationale pour faire appliquer sa décision :

Emploi de la force contre parents d’élèves et élus

Chantages divers auprès des enseignants et élus

Il demande aux autorités compétentes de faire un geste d’apaisement en procédant à l’annulation de la fermeture de la seconde classe.

CREPSC
Les CREPSC (Centres de Recherches des Petites Structures et de la Communication), laboratoire d'enseignants qui depuis 1989 travaillent quotidiennement sur les raisons de l'efficience des petites structures scolaires hétérogènes et qui sont bien placés pour saisir l'absurdité irresponsable de la politique de concentration scolaire et les dégâts irréversibles qu'elle enclenche,

- dénoncent l'attitude anti-démocratique de l'Inspection Académique du Morbihan, le refus de toute concertation avec les premiers intéressés, l'utilisation de moyens illégaux pour faire pression sur son personnel,

- soutiennent les parents d'élèves et le maire de La Trinité-Langonnet dans leur action pour sauvegarder une école digne de ce nom et l'intérêt et l'avenir de leurs enfants.


IDEM 56 - Pédagogie Freinet, Morbihan
Au nom de l’École Moderne du Morbihan – Pédagogie Freinet, je souhaite exprimer ici la peur – je dis bien la peur parce que le stade de l’inquiétude est désormais dépassé – que nous inspire le type de relations qui s’est installé dans notre département avec l’administration de l’éducation nationale.

L’an passé a vu se mettre en place le ‘tout répressif’ à l’égard des personnels. Désormais, ce sont les usagers qui sont attaqués quand ils défendent notre service public : les parents et leurs enfants. Je les remercie de se battre avec nous pour une école à taille humaine et les assure de notre soutien.

Le dernier échelon, dans l’échelle de l’autoritarisme, est le plus grave car il s’en prend à la démocratie, à son essence même : aux élus locaux, au Maire. Quand on en arrive là, ce n’est plus l’autoritarisme qui s’affirme, c’est le totalitarisme. Merci, Monsieur le Maire, de votre résistance.

Mesdames et Messieurs les journalistes, tremblez : vous êtes désormais le dernier rempart de cette démocratie.

Les éducateurs Freinet ont toujours œuvré contre la fonction d’inspection et pour la mise en œuvre d’autres modes d’évaluation que le mode hiérarchique. Aujourd’hui, la hiérarchie intermédiaire de l’éducation nationale a jeté le masque et s’affirme, par tous les moyens, même inavouables, comme agent zélé du démantèlement programmé de l’école : elle scie avec application la branche d’où elle nous domine.

Nous ne sommes vraiment pas rassurés.